Le service de l’artisanat traditionnel a mis en place une action de formations, portant sur un groupe de personnes issues de milieux associatifs ou désirant exercer dans ce secteur d’activité, qui va constituer la première étape vers l’accès à la professionnalisation des acteurs du secteur artisanal.

Cette formation a pour objectif de permettre aux bénéficiaires, d’une part, de mettre en pratique leur apprentissage sur les techniques de fabrication, la sensibilisation de la protection de la faune et de la flore et l’expression orale en milieu professionnel ; et d’autre part, d’acquérir des connaissances fiscales, administratives, culturelles et économiques afin de leur permettre de se professionnaliser.

A ce titre, ce mardi matin, sur le paepae a Hiro de la Maison de la culture, six stagiaires ont reçu du ministre en charge de l’artisanat, M. Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU, en présence de Mme Laetitia LIAULT, Chef du service de l’artisanat traditionnel, une attestation de formation à l’artisanat organisée par l’établissement de formation « SOI/ Tupuna Kultur ».

A cette occasion, le ministre a félicité chacun des stagiaires pour leur persévérance et leur enthousiasme dans le suivi de cette formation tout en soulignant l’objectif du gouvernement de voir les artisans tendre vers la professionnalisation du secteur de l’artisanat traditionnel.

Chacun d’entre eux a présenté son projet professionnel tout en témoignant de l’appréhension de départ, notamment par rapport à la patente, mais rassurés en fin de formation, une fois les démarches entamées pour créer sa petite entreprise.

Cette formation leur a permis de renforcer leur créativité et leur passion pour l’artisanat mais aussi de développer une certaine ouverture d’esprit et une cohésion de groupe.

Ces sept semaines furent le moyen également d’unir leurs compétences sur la réalisation de deux œuvres qui seront mises en vente.

La première, un tableau qui représente les différents archipels de la Polynésie Française, et la seconde, un oiseau, créées à partir de matières premières spécifiques à chaque archipel : « more », « paeore », « pupu », plumes d’oiseau, etc.

Les fonds récoltés serviront d’une part, au centre d’accueil pour enfant atteints de trisomie « HEIMANAVA-PAPA NUI », d’autre part pour financer un projet artisanal commun sur l’île de Rapa en 2018.