Ouverture de la 1ère exposition de sculpture et tressage miniaturisés

Ouverture de la 1ère exposition de sculpture et tressage miniaturisés

L’inauguration de la 1re exposition de sculpture et tressage miniaturisés s’est déroulée ce samedi 18 mai 2019, dans la salle annexe de la mairie de Papeete, sous l’égide de la fédération des artisans « Vahine vaero Rimatara », présidée par M. Jacques TARINA, en présence de M. Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU, Ministre en charge de l’Artisanat, de Mme Myrna ADAMS, conseillère de la mairie de PAPEETE, de M. Makalio FOLITUU, Vice-président du C.E.S.C., et de Madame Laetitia LIAULT, Chef du service de l’Artisanat traditionnel.

Unique en son genre, cette exposition de créations miniaturisées a mobilisé 42 artisans de Rimatara, qui se sont réappropriés une pratique ancestrale, nécessitant dextérité et surtout de la patience en raison de la finesse des motifs et des tresses à réaliser (2 mm de largeur de pandanus) ainsi que des proportions à respecter.

Monsieur Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU a remercié la fédération de cette initiative, une première pour le public polynésien, et M. Hiro OU WEN, dont la réputation n’est plus à faire dans le milieu de la gravure, pour la transmission de son savoir-faire aux jeunes de l’île de Rimatara. En miniature, l’échelle, les proportions et la maîtrise des techniques et des outils adéquats sont des paramètres essentiels pour parvenir à un résultat satisfaisant.

Les personnalités et les invités ont ensuite procédé à la visite des stands et n’ont pas manqué d’être émerveillés tant les miniatures sont à l’identique de leurs formes et dimension originales.

Cette exposition est ouverte au public, de 8h00 à 17h00, à partir du samedi 18 mai et se clôture le dimanche 26 mai à 15h00, dans la salle annexe de la mairie de Papeete.

La 10ème édition du salon de la fête des mères

La 10ème édition du salon de la fête des mères

Du 21 au 26 mai 2019, les artisans d’Art honoreront les mamans lors de la 10ème édition du salon de la fête des mères qui se tiendra, une fois n’est pas coutume, dans le jardin de la Mairie de Papeete.

Organisée par l’Association « Artisanat d’Art», présidée par Madame Fauura BOUTEAU, avec le soutien du Ministère en charge de l’artisanat et le Service de l’artisanat traditionnel, cette exposition vente regroupe une quarantaine d’artisans, qui valorise leurs savoir-faire par la réalisation de pièces uniques dans la diversité de matières premières locales, notamment en nacre, coquillage, fibre, perle de culture, mais aussi de l’artisanat textile et accessoires de maison.

Véritable label de qualité et référence pour le secteur de l’artisanat traditionnel, cet événement, qui révèle la richesse des métiers d’art en Polynésie, se distingue par le professionnalisme de ses artisans dont le travail est source de réinventions permanentes, combinant astucieusement créations ancestrales et design contemporain.

A l’occasion de leur fête, faire plaisir à nos mamans donnera certainement l’envie à tout un chacun d’acheter ou d’offrir des pièces uniques et originales, à tous les prix, fruits du travail quotidien de ces créateurs passionnés qui conçoivent des pièces « fait-main » dans leurs ateliers.

L’inauguration officielle est prévue le mardi 21 mai 2019 à 10h00 dans le jardin de la Mairie de Papeete.

Les heures d’ouverture au public sont de 8h00 à 17h00 sauf le dernier jour, dimanche 26 mai où le salon fermera ses portes à 16h00.

Pour tout renseignement, contacter l’Association « Artisanat d’Art », Madame Fauura BOUTEAU au 87 750 363 ou Madame Rameny BUCHIN au 89 298 629.

Le 1er salon artisanal de Raiatea

Le 1er salon artisanal de Raiatea

La Fédération artisanale Havai’i Nui de Raiatea organise, avec le soutien du Ministère de la Culture et de l’Environnement, en charge de l’artisanat et le service de l’Artisanat traditionnel, son 1er Salon artisanal de Raiatea du 2 au 14 avril 2019, dans le hall de l’Assemblée de la Polynésie française.

Sur le thème « Te rima rima aravehi no te mau ohipa atoa no Raromatai », Madame Diana AH MANG, présidente de la fédération, souhaite démontrer que, grâce à cette volonté de travailler et créer de ses mains, tout artisan peut vivre de sa passion, quel que soit son domaine d’activités. Pour cette première édition, elle réunira une quinzaine d’artisans de l’île sacrée, œuvrant dans la confection de tifaifai, de bijouterie traditionnelle, de confection de couronnes en fibres végétales, de sculpture sur bois et pierre ou encore de couture ou de crochet.

Divers concours seront organisés à cette occasion : confection de couronnes de tête en fibres végétales, création de colliers à 4 fils ou de ras de cou en nacre et coquillages locaux, création et bâti de tifaifai…

A noter également le samedi 6 avril 2019 à 10 heures 30, l’organisation d’un atelier de confection de colliers de coquillages dédié spécialement aux enfants, transmettant ainsi aux jeunes générations le savoir-faire traditionnel.

Un autre atelier sera proposé au public le samedi 13 avril 2019 à 10 heures 30 pour l’apprentissage de tressage de fibres en vue de confectionner un ras de cou ou un bracelet.

L’inauguration officielle est prévue le mardi 2 avril 2019 à 10 heures dans le hall de l’Assemblée de la Polynésie française.

Les heures d’ouverture au public sont de 8h00 à 17h00 jusqu’au dimanche 14 avril 2019, jour de clôture.

Pour tout renseignement, contacter la fédération artisanale Havai’i Nui de Raiatea, Madame Diana AH MANG 87 79 26 18

Ici programmes inaugural et journalier.

Ouverture du 18ème salon de la BIJOUTERIE D’ART

Ouverture du 18ème salon de la BIJOUTERIE D’ART

Le 18ème Salon de la bijouterie d’Art a ouvert ses portes ce vendredi 08 février 2019 à 10h00 au 2ème étage de la Mairie de Papeete.

Organisé par la Présidente de la Bijouterie d’Art Polynésien, Madame Fauura BOUTEAU, et soutenu par le Ministère de l’Artisanat traditionnel, il a été inauguré en présence de Monsieur Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU, Ministre de la culture et de l’environnement, de Monsieur Michel BUILLARD, maire de Papeete, des instances de l’Etat, du Pays, de l’Assemblée de la Polynésie française et du service de l’artisanat traditionnel.

Madame Fauura BOUTEAU a d’abord souhaité la bienvenue aux personnalités, et aux 13 artisans présents pour cette édition. Elle a surtout salué Monsieur le maire de Papeete d’avoir permis la tenue de ce salon .

Monsieur Michel BUILLARD, lors de son allocution, a souligné sa satisfaction d’accueillir ce salon dans la salle du Conseil, très récemment rénovée. Il a également indiqué qu’un grand chantier de rénovation de la mairie va être prochainement entrepris.

Monsieur le Ministre de la culture et de l’environnement, en charge de l’artisanat traditionnel, a ensuite abordé un thème qui lui est cher : la professionnalisation du métier d’artisan, qui passe obligatoirement par la formation mais aussi par l’organisation de ce type de manifestation, où le niveau de création et la finesse du travail sont élevés. Il ne s’agit pas seulement de travailler la matière Apprendre les stratégies de commercialisation, le développement de la créativité font aussi partie du métier. Il a ajouté que la Polynésie peut être fière du savoir-faire dont elle dispose, par rapport à d’autres régions du Pacifique. D’ailleurs, une délégation de Nouvelle Calédonie, présente actuellement dans nos îles pour s’informer sur la filière du pandanus, est étonnée et ravie de voir le travail accompli dans cette filière, tant au niveau de la production de matière première que du travail de la fibre en elle-même.

Une magnifique et grande salle climatisée, de nombreuses créations exceptionnelles et inédites, une grande variété de choix, ce salon de la bijouterie d’Art a tous les atouts pour séduire. On assiste à la fusion des matières telles que le bois de pandanus, le « tutu » (liane des Marquises), l’abalone (ou ormeau), l’os, la nacre, la perle, la fibre de coco, la pierre fleurie, les coquillages, oursins… toutes les matières premières du « fenua », utilisables en bijouterie, sont présentes, alliées aux matières dites modernes, telles que le cuir, le fil de soie, ….

La collaboration de deux talents reconnus vous fera découvrir un bijou d’exception mettant en exergue le savoir-faire traditionnel du travail de la nacre, à une conception moderne de l’artisan. Une artisane provoque aussi l’admiration par une nouvelle technique : la marqueterie de nacre en bijoux ! Une pure merveille !

Amoureux à la veille de la Saint Valentin, ou tout simplement amateurs de belles créations originales, vous êtes les bienvenu(e)s dans un lieu accueillant et confortable !! n’hésitez pas à rendre visite à nos exposants et découvrir des innovations de qualité !!!

Un dispositif d’achat par carte bancaire est disponible sur le site.

Le salon est ouvert jusqu’au 14 février 2019, de 8h à 17h (sauf le dernier jour, fermeture à 16h).

2ème édition de l’Opération ‘ETE

2ème édition de l’Opération ‘ETE

Le Ministre de la culture et de l’environnement en charge de l’artisanat traditionnel, Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU et le chef du service de l’Artisanat traditionnel, Laetitia LIAULT, ont présenté la 2e édition de la campagne de promotion ‘ETE qui s’inscrit dans une démarche de développement durable, des produits réalisés par les artisans polynésiens et pouvant être une alternative aux sacs plastiques à usage unique.

L’opération se décompose en 2 phases :                                                                   

  • Une opération de sensibilisation et de promotion auprès du grand public ;
  • Une action commerciale au centre Vaima les 22, 23 et 24 novembre.

‘ETE est le mot tahitien qui a été adopté pour cette opération, dans une logique de réappropriation du terme, et au-delà des objets et savoir-faire traditionnels.

Une phrase en tahitien résume bien toute la symbolique de l’opération : « ‘ETE O TE MAU ‘ITE »le panier dans lequel le savoir-faire des artisans polynésiens peut être rangé pour être préservé et transmis.

Les artisans participant à cet événement, pour la deuxième année consécutive, saluent l’initiative ministérielle qui a permis aux jeunes et moins jeunes de se réapproprier le ‘ETE délaissé il y a quelques années au profit de sacs importés. Aujourd’hui, les Polynésiens jusqu’aux dirigeants du Pays passent commande de ‘ETE.

Le ministre en charge de l’artisanat souligne que les différentes actions de sensibilisation pour la préservation de l’environnement, et depuis 2 ans l’opération ‘ETE, ont fait prendre conscience à la population du danger que représente pour l’environnement l’utilisation des sacs plastiques. L’adoption en 2019 de la loi du Pays sur l’interdiction définitive des sacs plastiques à usage unique viendra conforter cette réalité.

Remise d’attestation de la formation aux métiers de l’artisanat traditionnel

Remise d’attestation de la formation aux métiers de l’artisanat traditionnel

Ce mardi 23 octobre 2018, dans les locaux de l’organisme de formation, 10 stagiaires ont reçu du Ministre de la culture et de l’environnement, en charge de l’artisanat, M. Heremoana Maamaatuaiahutapu, une attestation de formation aux métiers de l’artisanat traditionnel.

C’est avec le concours du service de l’artisanat traditionnel et de DOCEO formation que cette 2ème édition a pu se faire.

A cette occasion, les stagiaires, âgés entre 24 et 45 ans, ont présenté individuellement leurs projets professionnels et leurs produits, une façon de montrer leurs intérêts à tous pour le secteur de l’artisanat traditionnel et de les remercier d’avoir mis en place cette deuxième édition :

  • M. POHUE Christophe, 36 ans, de Punaauia, fabrique des more et des costumes traditionnels et compte développer à terme son activité sur le marché local et international. A l’occasion du Hura Tapairu, il a signé pour une commande de 250 more. En tant qu’ancien danseur, il connaît les désagréments auxquels ces artistes sont confrontés dans la pratique de leur art. Aussi, a-t-il créé, un produit qui imperméabilise le more et imaginé un rangement convertible portable qui permet de suspendre les costumes et servir de coin d’essayage pour le danseur ;
  • M. TEMAURI Teraimana, 24 ans, de Maiao, a pour projet professionnel de développer l’artisanat traditionnel à Maiao, notamment en tant que fournisseur de rau’oro et de pae’ore ;
  • Mme TAHAURI Herenui, 29 ans, de Pirae, travaille la nacre et la vannerie avec cette idée originale de boucles d’oreille en forme d’éventail, de panier,… Elle tient sa matière première, de Maupiti pour la nacre et du pandanus, de l’île de Tupuai. Elle souhaite vendre ses créations au niveau local puis à l’international ;
  • Mme YAO épouse PIZZO Maire, 45 ans, de Papara a pour projet d’ouvrir une boutique de couture d’ameublement qui allie vannerie et tissu. Sensible aux problèmes d’environnement, elle propose des sacs de course en tissu repliable dans un pochon en pae’ore ainsi que différents accessoires de beauté réutilisables ;
  • Mme DEGAGE Myranda, 39 ans, de Papeno’o, pratique la vannerie et confectionne des colliers de coquillages et souhaite se professionnaliser dans la fabrication de panier et sets de table en pae’ore, de collier en graines, etc. ;
  • Mme MAMAE épouse SIAO Lindsay, 31 ans, de Tautira, s’exerce à la vannerie et la couture et confectionne des parures en coquillages (couronnes de tête et colliers de départ). Elle voudrait ouvrir une boutique à Tautira afin d’y vendre ses Tifaifai, parures en coquillages, peue, chapeaux et paniers en pae’ore ;
  • Mme MOARII Marumaruatua, 36 ans, de Papeete, souhaite prendre la relève de ses parents qui possèdent un stand au marché de Papeete. Elle vend des bijoux traditionnels et fait des pareu peints à la main appelés pareu « soleil » ;
  • M. TAUREI Kenny, 26 ans, de Faa’a, pratique la sculpture et la gravure sur bois et pierre et souhaite créer son entreprise de gravure ;
  • Mme BOOSIE Vahinehau, 32 ans, de Papeete, ancienne élève du C.M.A., pratique la gravure sur nacre et a eu le privilège de suivre un stage aux ateliers Prokop. Elle est également costumière durant le Heiva i Tahiti ;
  • Mme RAOULX Leila, Patentée, 32 ans, de Papeete, ancienne élève du Centre des métiers d’art (C.M.A.) a ouvert une patente en bijouterie en début d’année et, grâce à cette session, s’est formée à la gestion de son entreprise. Elle crée des bijoux à base de perles et de nacres.

Ces derniers ont compris la finalité de cette formation, qui est la professionnalisation de leur activité.

A l’issue, ils partent avec cet objectif principal fixé par le gouvernement : de voir les artisans se professionnaliser. Il est important que la jeunesse polynésienne puisse s’imprégner de leur patrimoine culturel dans un monde où le savoir et savoir-faire traditionnel se perdent peu à peu.

Cette formation leur a permis de renforcer leur créativité et leur passion pour ce secteur mais aussi de développer leur ouverture d’esprit et créer une interaction de groupe.

Le ministre en charge de l’artisanat n’a pas manqué de remercier les stagiaires pour leur accueil et surtout pour leur enthousiasme dans le suivi de cette formation.

Il reconnaît que l’artisanat est une source de revenus pour de nombreuses familles polynésiennes et comme le Polynésien l’exprime si bien par « rima’i », ses mains sont remplies d’un véritable savoir-faire qu’il matérialise à travers ses créations artisanales.

Aujourd’hui, que la formation arrive à son terme, les uns et les autres ne sont qu’au début d’un long parcours où la persévérance sera la condition à la réussite professionnelle.

Ces sept semaines de formation leur ont permis de nouer des liens et de collaborer ensemble. Pour les futurs stagiaires, une prochaine session s’ouvrira en 2019.