Un atelier de tressage qui a suscité des vocations

Jeudi matin un groupe de femmes, accompagné par la Direction des Solidarités de la Famille et de l’Egalité (DSFE) de la circonscription de Moorea-Maiao, ont eu l’opportunité de participer à un cours de tressage après avoir fait une visite des stands du 31ème Heiva Rima’i. Le but : susciter des vocations qui les pousseront peut-être à se professionnaliser dans ce corps de métier.

Depuis l’ouverture du Heiva Rima’i, des journées à thème sont proposées chaque jour aux visiteurs, par exemple le programme d’hier mettait à l’honneur la vannerie.

Pour l’occasion, dix femmes suivies par les affaires sociales de la circonscription de Moorea-Maiao ont participé à un atelier d’une heure sur la réalisation d’un éventail en pae’ore.

L’objectif était de faire émerger une vocation, sachant que la plus part d’entre elles sont spécialisées en confection de couronnes de fleurs ou en couture. Cette activité serait une corde de plus à leur arc si par la suite elles souhaiteraient se professionnaliser.

Avant de passer au tressage, elles ont fait le tour des stands pour repérer les matières premières que les artisans traditionnels utilisent afin de réaliser leurs créations.

Une fois la visite terminée, place à l’atelier de tressage qui a eu lieu au stand de la Fédération Vahine Vaero no Rimatara avec le président, Jacques TARINA et la vice-présidente, Iaera TEFAAFANA. Tous deux guidaient les participantes dans chaque étape du tressage et ce, jusqu’à l’obtention du produit fini. Concentrées et souriantes, elles écoutaient attentivement les consignes de Iaera tandis que Jacques veillait à ce que tout le monde soit à la même étape.

C’était une première expérience pour bon nombre d’entre elles et certaines se voyaient déjà poursuivre l’apprentissage et aller plus loin que la confection d’un éventail. Qui sait, nous verrons peut-être bientôt des sacs aux tressages colorés « made in Moorea » ? En tout cas c’est tout ce qu’on leur souhaite.

Ouverture de la 10e édition du salon de l’Artisanat d’art

Ouverture de la 10e édition du salon de l’Artisanat d’art

L’inauguration de la 10e édition du salon de l’Artisanat d’art s’est déroulé ce mardi 21 mai 2019, dans le jardin de la Mairie de Papeete, sous l’égide de l’association « Artisanat d’Art». Ont fait l’honneur de leur présence Madame Tea FROGIER, Ministre de la modernisation de l’administration, Monsieur Michel BUILLARD, Maire de la ville de Papeete, Madame Sylvana PUHETINI, 1re vice-présidente de l’Assemblée de la Polynésie française, Madame Nicole SANQUER, député de la Polynésie française, Madame Ina UTIA représentante du CESC, Madame Laetitia LIAULT, Chef du Service de l’Artisanat traditionnel, et plusieurs représentants du Pays et membres du conseil municipal de Papeete.

Madame Fauura BOUTEAU a remercié le ministre de l’artisanat ainsi que le service de l’Artisanat traditionnel pour leur soutien financier et logistique dans l’organisation de son événement ainsi que le maire de la commune de Papeete pour l’accueil qu’il a toujours réservé aux artisans d’art.

Monsieur Michel BUILLARD, apprécie  cette nouvelle formule d’exposition offrant une visibilité d’ensemble sur les produits exposés, et a donné rendez-vous l’année prochaine.

Madame Tea FROGIER a félicité les quarante quatre artisans qui vivent de ce beau métier de l’artisanat d’art, ainsi que Madame Fauura BOUTEAU pour son engagement dans leur représentation. Elle a mis en avant trois facettes importantes du métier d’artisan, qui sont la créativité, la fabrication et l’aspect commercial dont les caractéristiques permettent à l’artisanat d’art d’être toujours présent et sont les signes d’un dynamisme offrant d’agréables découvertes à chaque nouvelle édition.

Les mamans pourront être fêtées dignement au travers de pièces originales et « fait-main ». Toutes les préférences pourront être comblées dans la bijouterie, la gravure et la sculpture, la broderie et la couture, la vannerie traditionnelle, et plus innovant la savonnerie, la poterie, les luminaires et les tableaux décoratifs en 3 D.

Les heures d’ouverture au public sont de 8 h à 17 h, sauf le dimanche 26 mai où le salon fermera ses portes à 16 h.

Un marché polynésien à Paris

Un marché polynésien à Paris

Tahiti à Paris, le marché polynésien de la Délégation de la Polynésie française se déroulera du 22 au 26 mai, de 10h à 20h au 28 boulevard Saint Germain dans le Ve arrondissement de Paris.

Ateliers, dédicaces, danses et chants, initiations à la danse polynésienne (le Ori Tahiti), dégustations, gastronomie sur place, description des univers de la perle et du ukulele seront autant d’animations proposées en complément de celles de nos talentueux exposants (une vingtaine au total dont un tatoueur des îles Australes).

La semaine prochaine Tahiti et bien d’autres îles polynésiennes seront à Paris.

Ici le programme des animations.

Des places sont à réserver au sein des ateliers (tifaifai et carnet de voyage) ou pour les conférences (univers du ukulele et univers de la perle) en appelant au 01 55 42 66 00.

Et pour vous mettre en appétit, nous vous donnons les menus proposés lors de ces cinq jours de festivités.

Ouverture de la 1ère exposition de sculpture et tressage miniaturisés

Ouverture de la 1ère exposition de sculpture et tressage miniaturisés

L’inauguration de la 1re exposition de sculpture et tressage miniaturisés s’est déroulée ce samedi 18 mai 2019, dans la salle annexe de la mairie de Papeete, sous l’égide de la fédération des artisans « Vahine vaero Rimatara », présidée par M. Jacques TARINA, en présence de M. Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU, Ministre en charge de l’Artisanat, de Mme Myrna ADAMS, conseillère de la mairie de PAPEETE, de M. Makalio FOLITUU, Vice-président du C.E.S.C., et de Madame Laetitia LIAULT, Chef du service de l’Artisanat traditionnel.

Unique en son genre, cette exposition de créations miniaturisées a mobilisé 42 artisans de Rimatara, qui se sont réappropriés une pratique ancestrale, nécessitant dextérité et surtout de la patience en raison de la finesse des motifs et des tresses à réaliser (2 mm de largeur de pandanus) ainsi que des proportions à respecter.

Monsieur Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU a remercié la fédération de cette initiative, une première pour le public polynésien, et M. Hiro OU WEN, dont la réputation n’est plus à faire dans le milieu de la gravure, pour la transmission de son savoir-faire aux jeunes de l’île de Rimatara. En miniature, l’échelle, les proportions et la maîtrise des techniques et des outils adéquats sont des paramètres essentiels pour parvenir à un résultat satisfaisant.

Les personnalités et les invités ont ensuite procédé à la visite des stands et n’ont pas manqué d’être émerveillés tant les miniatures sont à l’identique de leurs formes et dimension originales.

Cette exposition est ouverte au public, de 8h00 à 17h00, à partir du samedi 18 mai et se clôture le dimanche 26 mai à 15h00, dans la salle annexe de la mairie de Papeete.

3ème session de formation aux métiers de l’artisanat traditionnel

3ème session de formation aux métiers de l’artisanat traditionnel

Le service de l’artisanat traditionnel organise, sur Papeete, pour la troisième année consécutive une formation aux métiers de l’artisanat traditionnel.

Pour en bénéficier, il faut se présenter avec une idée de projet professionnel dans le domaine de l’artisanal traditionnel, et avoir des acquis de base en calcul, en lecture et des pré-requis en informatique.

En validant cette formation aux métiers de l’artisanat traditionnel, le bénéficiaire sera capable de :

  • Gérer et manager une petite entreprise ;
  • Connaître les techniques de marketing ;
  • Tenir une petite comptabilité ;
  • Connaître les technologies de l’information et de la communication ;
  • Construire un projet professionnel.

La formation est gratuite mais n’est pas rémunérée.

Les conditions d’inscription sont les suivantes :

  • Être demandeur d’emploi âgé de 18 à 40 ans et pouvoir se loger sur Tahiti ;
  • Avoir des acquis de base scolaire ;
  • Avoir de l’intérêt pour le domaine de l’artisanat traditionnel ;
  • Être artisan issu de milieu associatif ou désirant exercer dans ce secteur d’activité.

Durée de la formation : du 9 septembre au 25 octobre 2019, soit 7 semaines de formation

Inscription jusqu’au vendredi 2 août 2019, 12h00, dans la limite des places disponibles.

Renseignements et inscriptions au 40 54 54 05 – eve.laine@artisanat.gov.pf

Fiche d’inscription à télécharger :

Ouverture du 18ème salon de la BIJOUTERIE D’ART

Ouverture du 18ème salon de la BIJOUTERIE D’ART

Le 18ème Salon de la bijouterie d’Art a ouvert ses portes ce vendredi 08 février 2019 à 10h00 au 2ème étage de la Mairie de Papeete.

Organisé par la Présidente de la Bijouterie d’Art Polynésien, Madame Fauura BOUTEAU, et soutenu par le Ministère de l’Artisanat traditionnel, il a été inauguré en présence de Monsieur Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU, Ministre de la culture et de l’environnement, de Monsieur Michel BUILLARD, maire de Papeete, des instances de l’Etat, du Pays, de l’Assemblée de la Polynésie française et du service de l’artisanat traditionnel.

Madame Fauura BOUTEAU a d’abord souhaité la bienvenue aux personnalités, et aux 13 artisans présents pour cette édition. Elle a surtout salué Monsieur le maire de Papeete d’avoir permis la tenue de ce salon .

Monsieur Michel BUILLARD, lors de son allocution, a souligné sa satisfaction d’accueillir ce salon dans la salle du Conseil, très récemment rénovée. Il a également indiqué qu’un grand chantier de rénovation de la mairie va être prochainement entrepris.

Monsieur le Ministre de la culture et de l’environnement, en charge de l’artisanat traditionnel, a ensuite abordé un thème qui lui est cher : la professionnalisation du métier d’artisan, qui passe obligatoirement par la formation mais aussi par l’organisation de ce type de manifestation, où le niveau de création et la finesse du travail sont élevés. Il ne s’agit pas seulement de travailler la matière Apprendre les stratégies de commercialisation, le développement de la créativité font aussi partie du métier. Il a ajouté que la Polynésie peut être fière du savoir-faire dont elle dispose, par rapport à d’autres régions du Pacifique. D’ailleurs, une délégation de Nouvelle Calédonie, présente actuellement dans nos îles pour s’informer sur la filière du pandanus, est étonnée et ravie de voir le travail accompli dans cette filière, tant au niveau de la production de matière première que du travail de la fibre en elle-même.

Une magnifique et grande salle climatisée, de nombreuses créations exceptionnelles et inédites, une grande variété de choix, ce salon de la bijouterie d’Art a tous les atouts pour séduire. On assiste à la fusion des matières telles que le bois de pandanus, le « tutu » (liane des Marquises), l’abalone (ou ormeau), l’os, la nacre, la perle, la fibre de coco, la pierre fleurie, les coquillages, oursins… toutes les matières premières du « fenua », utilisables en bijouterie, sont présentes, alliées aux matières dites modernes, telles que le cuir, le fil de soie, ….

La collaboration de deux talents reconnus vous fera découvrir un bijou d’exception mettant en exergue le savoir-faire traditionnel du travail de la nacre, à une conception moderne de l’artisan. Une artisane provoque aussi l’admiration par une nouvelle technique : la marqueterie de nacre en bijoux ! Une pure merveille !

Amoureux à la veille de la Saint Valentin, ou tout simplement amateurs de belles créations originales, vous êtes les bienvenu(e)s dans un lieu accueillant et confortable !! n’hésitez pas à rendre visite à nos exposants et découvrir des innovations de qualité !!!

Un dispositif d’achat par carte bancaire est disponible sur le site.

Le salon est ouvert jusqu’au 14 février 2019, de 8h à 17h (sauf le dernier jour, fermeture à 16h).