Un atelier de tressage qui a suscité des vocations

Jeudi matin un groupe de femmes, accompagné par la Direction des Solidarités de la Famille et de l’Egalité (DSFE) de la circonscription de Moorea-Maiao, ont eu l’opportunité de participer à un cours de tressage après avoir fait une visite des stands du 31ème Heiva Rima’i. Le but : susciter des vocations qui les pousseront peut-être à se professionnaliser dans ce corps de métier.

Depuis l’ouverture du Heiva Rima’i, des journées à thème sont proposées chaque jour aux visiteurs, par exemple le programme d’hier mettait à l’honneur la vannerie.

Pour l’occasion, dix femmes suivies par les affaires sociales de la circonscription de Moorea-Maiao ont participé à un atelier d’une heure sur la réalisation d’un éventail en pae’ore.

L’objectif était de faire émerger une vocation, sachant que la plus part d’entre elles sont spécialisées en confection de couronnes de fleurs ou en couture. Cette activité serait une corde de plus à leur arc si par la suite elles souhaiteraient se professionnaliser.

Avant de passer au tressage, elles ont fait le tour des stands pour repérer les matières premières que les artisans traditionnels utilisent afin de réaliser leurs créations.

Une fois la visite terminée, place à l’atelier de tressage qui a eu lieu au stand de la Fédération Vahine Vaero no Rimatara avec le président, Jacques TARINA et la vice-présidente, Iaera TEFAAFANA. Tous deux guidaient les participantes dans chaque étape du tressage et ce, jusqu’à l’obtention du produit fini. Concentrées et souriantes, elles écoutaient attentivement les consignes de Iaera tandis que Jacques veillait à ce que tout le monde soit à la même étape.

C’était une première expérience pour bon nombre d’entre elles et certaines se voyaient déjà poursuivre l’apprentissage et aller plus loin que la confection d’un éventail. Qui sait, nous verrons peut-être bientôt des sacs aux tressages colorés « made in Moorea » ? En tout cas c’est tout ce qu’on leur souhaite.

TAHITI I TE RIMA RAU, FIÈREMENT REPRESENTÉ  LORS DE LA FÊTE DE L’AUTONOMIE.

TAHITI I TE RIMA RAU, FIÈREMENT REPRESENTÉ LORS DE LA FÊTE DE L’AUTONOMIE.

            Ce samedi 29 juin, nous fêtions l’autonomie de la Polynésie française dans la joie et la bonne humeur. Fédérations, associations, communes, groupes de danse et écoles, tous portaient fièrement le drapeau polynésien aux côtés des couleurs de la France.

            Parmi les défilants, nos artisans parés de leurs plus belles robes blanches, de leurs paniers en pae’ore, de colliers de coquillages et de merveilleuses couronnes de tête ornées de feuilles de « maire », faisant écho au thème du Heiva Rima’i. Ils étaient plus de 70 à s’être mobilisés pour représenter ce secteur d’activité, l’un des symboles de notre patrimoine culturel et du savoir-faire ancestral de nos archipels.

Iaera Tefaafana avec son mari et ses trois nièces

Iaera Tefaafana avec son mari et ses trois nièces

Comme en témoigne Iaera TEFAAFANA, artisane de Rimatara qui participe depuis plus de 10 ans à la fête de l’autonomie, dont 5 fois pour représenter l’artisanat traditionnel. Elle était accompagnée de son mari et de ses trois nièces, à qui elle transmet son savoir-faire :

« Actuellement nous avons un stand au Heiva Rima’i et chaque année on nous demande de participer aux festivités du 29 juin. C’est l’occasion pour nous d’être ensemble, la famille et aussi les artisanes des îles Australes. Aujourd’hui je suis avec mes trois nièces qui travaillent avec moi, je les forme même si elles sont encore à l’école. Je leur dis que plus tard ces formations artisanales leur serviront et qu’il faut apprendre maintenant ce savoir-faire tant que nous sommes encore là, les tantes, les grands-mères… » Une transmission importante pour elle et l’avenir de ce savoir-faire précieux.

Herehau ouvre le défilé

Herehau ouvre le défilé

Puis il y a Herehau, jeune diplômé en BTS qui est venu soutenir sa mère, exposante au Heiva Rima’i :

 «C’est la première fois que je participe au Hiva Vaevae car j’aide ma mère à son stand surtout au niveau des ventes et comme je viens de finir mes études. C’est pourquoi elle m’a demandé de venir représenter la communauté lors de ce défilé et c’est tout naturellement que j’ai accepté. Il y a une bonne ambiance, c’est la fête de l’autonomie ! »

Après quelques minutes d’attente, voici le tour de la délégation Tahiti i te rima rau, prête et sereine. C’est avec leurs plus beaux sourires que les artisans, accompagnés de leur relève filles et garçons, ont remonté l’avenue Pouvaana a Oopa avec fierté ! 

Le public, venu nombreux, applaudissait à chaque passage, criait les noms des personnes qu’il reconnaissait, encourageait chaque délégation et riait aux éclats. L’ambiance, les personnes et la ville entière étaient placées sous le signe de la fête, tous joyeux, colorés et fleuris à l’image de notre Polynésie.

Le défilé des artisans en images : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Inauguration du 31e Heiva Rima’i

Inauguration du 31e Heiva Rima’i

Le 31e Heiva rima’i a ouvert ses portes ce vendredi 21 Juin 2019 à 10h00 au Parc expo de Mamao. Organisé par  le Comité « Tahiti i te rima rau », et soutenu par le Ministère de l’Artisanat traditionnel, il a été inauguré en présence de Monsieur Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU, Ministre de la culture et de l’environnement, en charge de l’artisanat, de Madame Nicole BOUTEAU, Ministre du tourisme et du travail, de Madame Tea FROGIER, Ministre de la modernisation de l’administration et de Madame Isabelle SACHET, Ministre de la famille et des solidarités ; ainsi que des instances de l’Etat, du Pays, de l’Assemblée de la Polynésie française et du service de l’artisanat traditionnel.

Après la traditionnelle coupe du ruban d’inauguration, Madame Nathalie TEARIKI, présidente du comité « Tahiti i te rima rau », a souhaité observer une minute de silence pour « Mama Stella », de son nom Madame Istella TUAHU épouse LEHARTEL, artisane émérite qui a beaucoup œuvré pour la reconnaissance de l’artisanat traditionnel et notamment la création du Heiva Rima’i.

Elle a ensuite remercié et souhaité la bienvenue aux personnalités présentes, ainsi qu’aux 130 artisans exposant au sein du Heiva rima’i. Le thème retenu pour cette 31e édition est la couronne de « maire » parfumée : « Hei maire noanoa ». Ce choix n’a pas été fait par hasard puisque la présidente du Comité « Tahiti i te rima rau » a souligné l’importance de replanter cette fougère qui tend à disparaître. Elle demande au Ministre de l’artisanat d’encourager la plantation de toutes ces espèces végétales, pour préserver le patrimoine à la fois culturel et artisanal du Fenua.

Monsieur Heremoana MAAMAATUAIAHUPATU, lors de son allocution, a souligné le plaisir qu’il a d’être présent à chaque inauguration d’un salon artisanal, et a répondu très favorablement à la demande de préservation des espèces, faite par Madame Nathalie TEARIKI, soulignant que sans ces ressources naturelles, le monde de l’artisanat traditionnel perdrait une ressource essentielle à son art et à son savoir faire.

S’en est suivi une prestation de danse effectuée par des mamans du groupe de Madame Mickaëla FOLITUU, vêtues de magnifiques robes d’antan. Leur groupe a d’ailleurs été sollicité dans divers pays, dont l’Italie et les Emirats Arabes unis.

La délégation a ensuite visité chacun des stands issus des cinq archipels afin de faire valoir le savoir faire spécifique à leurs îles respectives : la vannerie des îles Australes, le travail des coquillages des îles des Tuamotu, les sculptures et le travail de l’os des îles Marquises, la couture, le tifaifai et la nacre des îles de la Société.

Vous pouvez trouver sur place un large choix de créations, dans tous les domaines de l’artisanat traditionnel. C’est le moment de profiter de la vaste diversité d’ouvrages proposés ! Alors n’hésitez pas et venez visiter un des plus beaux salons de l’année.

Un dispositif d’achat par carte bancaire est disponible sur le site.

Le salon est ouvert jusqu’au 14 juillet 2019 inclus, de 9h à 17h30.

Ici le programme journalier.

Le 48e salon des îles Marquises

Le 48e salon des îles Marquises

Les artisans des îles Marquises sont de retour au Parc Expo de Mama’o, du mercredi 29 mai au dimanche 9 juin 2019.

Le 48e salon de l’archipel des îles Marquises, organisé par la fédération artisanale « Te tuhuka o te henua enana », présidée par Monsieur Stéphane TUOHE et soutenu par le ministère en charge de l’artisanat et le service de l’artisanat traditionnel, regroupe plus d’une centaine d’artisans marquisiens.

Depuis Fatu Hiva, Tahuata, Hiva Oa, Nuku Hiva, Ua Pou et Ua Huka, ils ont fait venir leurs plus belles créations où se mélangent tiki et autres sculptures (armes, parures, etc.), symboles de la culture marquisienne, devenus le concept incontournable d’une des représentations de la culture polynésienne.

Et cette année, la fédération organise un concours, sur 4 jours, basé sur la reproduction, par les artisans exposants, du tiki a Moke, du nom de son découvreur. Cette petite statuette, de forme classique, est constituée d’un crâne en forme d’obus et présente une perforation transversale au bas de la nuque. Découvert en 1919 dans la vallée de Hokatu sur l’île de Ua Huka, l’original a malheureusement disparu. Un moulage en pierre du petit tiki est exposé dans le musée de Tetumu (Ua Huka) et une représentation en bois de rose est exposée au British museum de Londres. La remise des prix du concours est prévue pour le samedi 8 juin à 11h30.

Durant 12 jours, les visiteurs pourront découvrir les spécificités de chaque île comme le tapa de Fatu Hiva, les gravures sur rostres d’espadon de Tahuata, les sculptures en pierres fleuries de Ua Pou et en roche basaltique de Ua Huka, les ouvrages en graines de Nuku Hiva et la pyrogravure sur bambou de Hiva Oa. Cette diversité démontre toute l’habilité et la créativité des artisans marquisiens.

Des démonstrations de sculpture, de fabrication et de teinture sur tapa ainsi que de confection de colliers en graines sont programmées durant le salon sans oublier la préparation du fameux kumu hei, ou «bouquet d’amour», en raison des senteurs aphrodisiaques qu’il dégage et qui parfume merveilleusement la chevelure des Marquisiennes.

L’inauguration officielle aura lieu le mercredi 29 mai à 10 h au Parc Expo de Mamao à Papeete.

Les journées culturelles, sous forme de tableaux vivants, des samedis 1er et 8 juin 2019 à 10 h, reprennent les activités effectuées au cours de la semaine et permettent également au public de participer à la préparation et à la dégustation des plats typiques de l’archipel.

Les heures d’ouverture au public sont de 8 h à 18 h.

Ici le Programme inaugural et journalier

Pour tout renseignement complémentaire, contacter Mme Karen TUOHE au 87 256 157.

Un marché polynésien à Paris

Un marché polynésien à Paris

Tahiti à Paris, le marché polynésien de la Délégation de la Polynésie française se déroulera du 22 au 26 mai, de 10h à 20h au 28 boulevard Saint Germain dans le Ve arrondissement de Paris.

Ateliers, dédicaces, danses et chants, initiations à la danse polynésienne (le Ori Tahiti), dégustations, gastronomie sur place, description des univers de la perle et du ukulele seront autant d’animations proposées en complément de celles de nos talentueux exposants (une vingtaine au total dont un tatoueur des îles Australes).

La semaine prochaine Tahiti et bien d’autres îles polynésiennes seront à Paris.

Ici le programme des animations.

Des places sont à réserver au sein des ateliers (tifaifai et carnet de voyage) ou pour les conférences (univers du ukulele et univers de la perle) en appelant au 01 55 42 66 00.

Et pour vous mettre en appétit, nous vous donnons les menus proposés lors de ces cinq jours de festivités.

Ouverture de la 1ère exposition de sculpture et tressage miniaturisés

Ouverture de la 1ère exposition de sculpture et tressage miniaturisés

L’inauguration de la 1re exposition de sculpture et tressage miniaturisés s’est déroulée ce samedi 18 mai 2019, dans la salle annexe de la mairie de Papeete, sous l’égide de la fédération des artisans « Vahine vaero Rimatara », présidée par M. Jacques TARINA, en présence de M. Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU, Ministre en charge de l’Artisanat, de Mme Myrna ADAMS, conseillère de la mairie de PAPEETE, de M. Makalio FOLITUU, Vice-président du C.E.S.C., et de Madame Laetitia LIAULT, Chef du service de l’Artisanat traditionnel.

Unique en son genre, cette exposition de créations miniaturisées a mobilisé 42 artisans de Rimatara, qui se sont réappropriés une pratique ancestrale, nécessitant dextérité et surtout de la patience en raison de la finesse des motifs et des tresses à réaliser (2 mm de largeur de pandanus) ainsi que des proportions à respecter.

Monsieur Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU a remercié la fédération de cette initiative, une première pour le public polynésien, et M. Hiro OU WEN, dont la réputation n’est plus à faire dans le milieu de la gravure, pour la transmission de son savoir-faire aux jeunes de l’île de Rimatara. En miniature, l’échelle, les proportions et la maîtrise des techniques et des outils adéquats sont des paramètres essentiels pour parvenir à un résultat satisfaisant.

Les personnalités et les invités ont ensuite procédé à la visite des stands et n’ont pas manqué d’être émerveillés tant les miniatures sont à l’identique de leurs formes et dimension originales.

Cette exposition est ouverte au public, de 8h00 à 17h00, à partir du samedi 18 mai et se clôture le dimanche 26 mai à 15h00, dans la salle annexe de la mairie de Papeete.