La 1re édition du Salon des jeunes artisans créateurs

La 1re édition du Salon des jeunes artisans créateurs

Le Service de l’Artisanat traditionnel vous présente la première édition du Salon des jeunes artisans créateurs qui se déroulera du 21 au 24 novembre 2019 sur le site de la Maison de la Culture.

Le parrain de cet évènement, M. Hiro OU WEN, ainsi que quatre modèles de réussite du secteur de l’Artisanat traditionnel seront présents lors de cet événement afin de partager leur expérience et leur savoir-faire et d’accompagner les jeunes artisans dans leur projet professionnel.

Cinq univers issus de l’Artisanat traditionnel seront mis en valeur lors de cet événement, à savoir la sculpture-gravure, la bijouterie traditionnelle, le tifaifai, la vannerie et la préparation des matières premières.

Le concours du « Meilleur jeune artisan créateur de Polynésie » :

Quinze artisans sélectionnés, à l’exception des préparateurs des matières premières, présenteront une création au concours du « Meilleur Créateur ». Les œuvres seront notées par un jury, présidé par M. Hiro OU WEN, les 18 et 19 novembre. Les créations seront également soumises aux votes du public dès le 22 octobre via la page Facebook du Service de l’Artisanat traditionnel, et via une urne sur place du 21 au 23 novembre à midi, dans la salle Muriavai de la Maison de la Culture, où les œuvres seront exposées.

Le lauréat du concours se verra attribuer un billet aller-retour Papeete-Japon et un stand offert au TAHITI FESTA de l’édition 2020 au Japon. La remise des prix se tiendra sur le « Paepae a Hiro » de la Maison de la culture le samedi 23 novembre à 15 heures.

Le Programme journalier du salon :

En marge des stands d’expo-vente des artisans, les visiteurs auront la possibilité de découvrir un programme riche et diversifié avec de nombreuses activités :

– des conférences ouvertes à tous sur des thématiques liées à l’Artisanat traditionnel : le more, le pandanus et le tapa ;

– des prestations de danse moderne et traditionnelle ;

– des ateliers ludiques d’initiation à l’artisanat pour les enfants, animés par les artisans ;

– une vente de ma’a Tahiti prévue le dimanche 24 novembre de 11 heures à 14 heures.

Un salon éco-responsable :

La buvette présente sur place proposera uniquement des produits issus de l’agriculture locale et s’engage à ne pas utiliser d’emballages en plastique à usage unique.

Dans le cadre de l’« opération ‘ETE » du 16 octobre au 31 décembre, un stand d’information sera présent sur le site.

Pour tout renseignement, veuillez contacter :

  • Service de l’Artisanat traditionnel au 40.54.54.00 (Marania) ou par mail à l’adresse secretariat@artisanat.gov.pf.
  • Studio 87 au 89.26.74.89 ou par mail à l’adresse florian@studio87-tahiti.com.
Le 49e salon des îles Marquises

Le 49e salon des îles Marquises

Les artisans des îles Marquises exposent à nouveau au Parc Expo de Mamao, du mercredi 20 novembre au dimanche 01 décembre 2019.

Le 49e salon de l’archipel des îles Marquises, organisé par la fédération artisanale « Te tuhuka o te henua enana », présidée par Monsieur Stéphane TUOHE, et soutenu par le ministère en charge de l’artisanat et le service de l’artisanat traditionnel, regroupe plus d’une centaine d’artisans marquisiens.

Depuis Fatu Hiva, Tahuata, Hiva Oa, Nuku Hiva, Ua Pou et Ua Huka, les exposants font le déplacement jusqu’à Tahiti pour dévoiler leurs plus belles œuvres issues de l’art traditionnel marquisien.

Pour cette édition, la fédération organise un concours, sur 4 jours, basé sur la reproduction, par les artisans exposants, d’une selle à cheval en bois. Les artisans seront notés sur le choix du bois, la technique et la précision du geste. La remise des prix du concours est prévue le samedi 30 novembre à 11h30.

Comme chaque année, les visiteurs pourront découvrir les différentes coutumes marquisiennes et les spécificités de chaque île dans le plus pur respect des traditions. Des tiki, penu, umete sculptés à partir de bois nobles, d’os, de roche ou de pierre fleurie, des tapa issus des écorces d’arbre à pain, de banian ou de mûrier, ainsi que des parures en os et en graines, démontrent toute la richesse et la créativité de cette culture ancestrale.

Au programme, des démonstrations de tatouage, sculpture, fabrication et peinture sur tapa ainsi que de confection de colliers en graines vous attendent durant le salon, sans oublier l’incontournable préparation du kumu hei, un bouquet de fleurs odorantes que l’on retrouve dans les couronnes.

L’inauguration officielle aura lieu le mercredi 20 novembre à 10h00 au Parc Expo de Mamao à Papeete.

Les journées culturelles, sous forme de tableaux vivants, des samedis 23 et 30 novembre 2019, reprennent les activités effectuées au cours de la semaine et permettent également au public de participer à la préparation et à la dégustation des plats culinaires typiques de l’archipel et de s’initier aux danses traditionnelles marquisiennes.

A savoir :

Les heures d’ouverture au public sont de 8h00 à 18h00.

Ici le programme journalier.

Pour tout renseignement complémentaire, contacter Mme Karen TUOHE au 87 256 157.

Vidéo tuto : Lance-toi et révèle l’artisan qui est en toi !

Vidéo tuto : Lance-toi et révèle l’artisan qui est en toi !

Dans le cadre de l’opération ‘ETE, le Service de l’artisanat traditionnel a réalisé ce tutoriel pour apprendre à réaliser chez soi un panier marché en pandanus appelé ‘ETE.

Un sac de course pratique, personnalisable et respectueux de notre Fenua.

Lance-toi et révèle l’artisan qui est en toi !

Une exposition artisanale à la 15e édition du Hura Tapairu

Une exposition artisanale à la 15e édition du Hura Tapairu

Le Service de l’Artisanat Traditionnel est de nouveau partenaire de l’événement.

Il porte, avec 9 stands, l’animation du Hall du Grand Théâtre en exposant les œuvres de 18 artisans. L’exposition aura lieu tous les soirs de concours de 17h à 20h, sauf à la dernière soirée, le samedi 7 décembre 2019.

Les objets liés à la danse y sont à l’honneur, avec toutes sortes de parures : bracelets, ras-de-cou, boucles d’oreilles, mais aussi des robes, épingles à cheveux, ceintures, couronnes en coquillages, fibres…toutes les matières sont prétextes à la création.

La nouveauté cette année, un atelier de démonstration de confection d’un article lié à la danse, de 15 minutes par soir de spectacle, est prévue à partir de 18h15 sous le Hall du Grand Théâtre par les exposants. (un programme sera publié prochainement)

A l’occasion des 15 ans du Hura Tapairu, venez fêter avec nous cette édition du 27 novembre au 07 décembre 2019.

Conférence de presse de la 15e édition du Hura Tapairu

Remise des diplômes de la 3e édition de la formation

Remise des diplômes de la 3e édition de la formation

Durant 7 semaines de formation, neuf jeunes femmes ont eu le privilège de suivre la 3e édition de la formation aux métiers de l’artisanat traditionnel dispensée par l’organisme de formation ACTIV’ RESULT.

Mise en place par le service de l’artisanat traditionnel et soutenue par le ministère en charge de l’artisanat depuis 2017, l’aboutissement de cette troisième formation leur permettra de se professionnaliser et de poser des bases solides pour l’entreprenariat. La pertinence de leur projet témoigne de leur engagement et de leur attachement pour cette activité.

C’est ainsi que ce lundi 28 octobre, elles ont reçue, de Mme Merehau Anastas, représentant le ministre de la culture et de l’environnement, en charge de l’artisanat, leur attestation de réussite marquant ainsi la fin de cette troisième édition.  

A cette occasion, les stagiaires, âgées de 25 à 44 ans, ont présenté leur projet commun basé sur le thème du « Mariage ». Durant 7 semaines, elles se sont partagé leur expérience et leur savoir-faire pour confectionner une tenue de mariée et ses accessoires en matières premières locales :

– la fibre de pandanus pour le tressage du diadème, la confection du buste doublée par du faraoti et la dentelle (hitihiti) ;

– la fibre de coco pour la confection des bijoux : bague et boucles d’oreille ;

– le kere ha’ari pour le panier de la mariée et son bouquet ;

– les coquillages, les graines et le ni’au blanc pour l’ornement du diadème et du bouquet ;

– la laine crochetée pour les lanières du panier ;

– le tifaifai pour la traîne de la mariée dont les couleurs ont été obtenues à partir de teintures naturelles locales.

Portraits de ces neuf artisanes :

  • Mme HAUATA Hinarapa, 25 ans, styliste couturière, a créé sa propre ligne de vêtement pour femme. Aujourd’hui, elle souhaite ouvrir une ligne de vêtement pour petit garçon ;
  • Mme HEITAA Rosemina, 36 ans, artisane dans la création de bijoux en fibre de coco tient son savoir-faire d’un artisan spécialisé dans ce domaine. Avec son frère, ils ont créer un produit naturel afin de rendre la fibre plus éclatante, proche de la couleur dorée.
  • Mme TAHUHUTERANI Purotu, 38 ans, vannière, est originaire des îles Australes. Elle tresse le pandanus pour en faire des sacs en pae’ore. Elle fabrique elle-même ses rouleaux de pandanus (depuis la cueillette jusqu’au produit fini) dont elle tire la matière première brute près de chez elle à Paea.
  • Mme TAKOKORE Sandrine, 39 ans, couturière et patentée depuis quelques mois, a décidé de se lancer dans le prêt à porter. Cette formation lui a permis de calculer son coût de revient, son temps et sa marge commerciale ;
  • Mme HIRIGA Eugénie, 37 ans, travaille les matières premières locales telles que le pandanus, le kere, les graines et les coquillages. Avec son mari, elle récupère beaucoup de matière pour en faire des miki miki (arbuste fait à base de bois et de coquillage). Elle souhaite promouvoir la culture polynésienne sur Papenoo et ainsi partager son savoir-faire ;
  • Mme TAUATERUATU Thérèse, 42 ans, crée toutes sortes de bijoux avec les coquillages des lagons. Avant la formation, elle ne savait pas parler anglais nécessaire dans un échange avec le client étranger. Aujourd’hui, elle affectionne cette langue ;
  • Mme TUPAHIROA Maui, 42 ans, voudrait se lancer dans la confection de Tifaifai. Un savoir qui lui a été transmis par sa maman et qu’elle aimerait partager ;
  • Mme TUUHIA Vahinerii, 30 ans, présidente de l’association « Taure’a Art » et couturière, souhaite proposer une ligne de vêtement pour femmes rondes ;
  • Mme TUMARAE Solange, 44 ans, peint sur des pareu et commence à pratiquer la vannerie. Elle souhaite alliée la vannerie et la couture. Avec l’aide de son mari, elle a pu créer un produit, qui est encore en phase de test, qui permet d’imperméabiliser ses sacs en pandanus et tissu peint.

Cette formation leur a permis de tisser des liens et d’apprendre à travailler ensemble. Il est important que la jeunesse polynésienne s’imprègne de son patrimoine culturel dans un monde où le savoir et savoir-faire traditionnel se perdent peu à peu.

La représentante du ministère en charge de l’artisanat a été fortement impressionné par les projets individuels et n’a pas manqué de donner des conseils avisés en marketing et en développement d‘activité.

La prochaine formation s’ouvrira en 2020.

Conférence sur la 1re édition du Salon des jeunes artisans créateurs du 21 au 24 novembre

Conférence sur la 1re édition du Salon des jeunes artisans créateurs du 21 au 24 novembre

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 25 octobre, le ministre de la Culture et de l’Environnement, en charge de l’Artisanat, Heremoana Maamaatuaiahutapu, et la chef du Service de l’Artisanat traditionnel, Laetitia Galenon-Liault, ont présenté la première édition du Salon des jeunes artisans créateur, qui se déroulera du 21 au 24 novembre sur le site de la Maison de la Culture. 

L’objectif est de  revaloriser le secteur de l’artisanat traditionnel auprès de la jeunesse polynésienne et de favoriser le développement de l’emploi dans ce secteur. 

Les visiteurs pourront découvrir une sélection des meilleurs jeunes artisans créateurs de Polynésie qui exposeront leurs plus belles créations. Cinq univers seront mis en valeur lors du salon  : la sculpture-gravure, la bijouterie traditionnelle, le tifaifai, la vannerie et la préparation des matières premières, étape primordiale au processus de création et de production des œuvres artisanales.  

Quatre références des univers représentés lors du salon, ont pour rôle d’accompagner les jeunes créateurs artisans dans leur projet professionnel. Il s’agit notamment de  Hiro Ou Wen, parrain de l’évènement et modèle de réussite dans la sculpture-gravure, Iaera Tefaafana de la vannerie, Mareva Orbeck, de la bijouterie traditionnelle,  et Virginie Biret, pour le tifaifai. Véritables exemples de réussite professionnelle dans l’artisanat traditionnel.

Le concours du « Meilleur jeune artisan créateur de Polynésie » :

Quinze artisans créateurs sont en compétition pour le titre de « meilleur jeune artisan créateur de Polynésie ». Chaque artisan présentera une œuvre innovante au concours. Toutes les œuvres présentées au concours seront exposées dans la salle Muriavai de la Maison de la Culture du 21 au 24 novembre.  

Les artisans ont disposé de deux mois, pour imaginer, créer et produire leur œuvre. Afin de les départager, chaque artisan créateur devra passer les auditions prévues les 18 et 19 novembre. Les créations seront également soumises aux votes du public dès le 28 octobre via la page Facebook « Salon des jeunes artisans créateurs », et via une urne sur place du 21 au 23 novembre à midi, dans la salle Muriavai de la Maison de la Culture.

Le lauréat du concours se verra attribuer un billet aller-retour Papeete-Japon-Papeete et un stand offert au TAHITI FESTA de l’édition 2020 au Japon. La remise des prix se tiendra sur le « Paepae a Hiro » de la Maison de la culture le samedi 23 novembre à 15 heures.

Le programme du salon :

En marge des stands d’expo-vente des artisans, les visiteurs auront la possibilité de découvrir un programme riche et diversifié avec de nombreuses activités :

– des conférences ouvertes à tous sur des thématiques liées à l’Artisanat traditionnel ; 

– des prestations de danse traditionnelle et un concert ;

– des ateliers ludiques gratuits d’initiation à l’artisanat, animés par les artisans ;

– une vente de ma’a Tahiti avec ambiance bringue prévue le dimanche 24 novembre de 11 heures à 14 heures.

Un salon éco-responsable :

Le salon des jeunes artisans créateurs s’inscrit également dans une démarche de protection de l’environnement. La buvette présente sur place proposera ainsi uniquement des produits issus de l’agriculture locale et s’engage à ne pas utiliser d’emballages en plastique à usage unique.

L’opération ‘ETE au salon :

Pour la 3e année consécutive, le Service de l’Artisanat traditionnel a mis en place l’ « opération ‘ETE » du 16 octobre au 31 décembre, une campagne de sensibilisation visant à valoriser le savoir-faire traditionnel des artisans en proposant des productions artisanales comme substituts aux sacs plastiques à usage unique.

Dans cette démarche, un jeu-concours de création de ’ETE ouvert à tous « Crée ton ’ETE » est organisé du 16 octobre au 24 novembre. Les créations de sacs présentées à ce concours seront exposées sur le stand d’information de l’ « Opération ‘ETE » pendant toute la durée  du salon. La remise des prix de ce concours aura lieu le dimanche 24 novembre à 15 heures et récompensera le créateur du meilleur ’ETE.