Ce lundi 22 octobre à 10h00 a eu lieu l’inauguration du 17ème salon des Australes dans le hall de l’Assemblée de la Polynésie française, en présence de Monsieur Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU, ministre de la Culture, de l’environnement, en charge de l’artisanat, des instances du Pays et de l’Etat.

Après les salutations d’usage, Madame Iaera TEFAAFANA, Présidente du COEAA (Comité Organisateur des Expositions Artisanales des îles Australes), a souligné l’importance pour les artisans des îles Australes d’obtenir la reconnaissance du savoir faire par une « marque déposée » pour les produits issus de cet archipel.

Sur ce salon, tous les produits sont faits entièrement avec des matières premières des îles Australes ; aucune teinture, aucune anse de sac ne sont importées. Tout est naturel.Elle tient ainsi à démontrer l’authenticité des articles et le mérite de la production artisanale locale depuis la matière première jusqu’au produit fini.

Monsieur Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU, le Ministre, a ensuite pris la parole pour féliciter le Comité organisateur pour la motivation qu’il induit aux artisans, ce qui se remarque tant au nombre de participants qu’à la qualité du travail fourni.

En effet, ce salon est exceptionnel à plusieurs niveaux :

  •  plus de 60 exposants participent contre une quarantaine les années précédentes ;
  • la présence de sculptures des Australes, avec des motifs bien particuliers, et notamment une réplique de la sculpture en bois du dieu A’A de Rurutu, de la fin du XVIIIème, exposé au British Museum à Londres.

L’artisanat, dont le thème, cette année, s’intitule «Te rima’i, e ora no te tuhaa pae » – L’artisanat, la survie des Australes n’est plus une question de rentabilité économique mais bien un moyen de survie des artisans des îles Australes.

En conséquence, il est important de préserver les ressources primaires terrestres et marines afin que les artisans des îles Australes aient toujours de la matière première pour travailler et perpétuer ainsi le savoir-faire des anciens aux jeunes générations de leurs îles.

Le travail du « Aeho », appelé aussi « kakae » ou roseau des montagnes, est une spécialité de l’île de Rapa, et les stands de cette île démontrent bien la finesse de ce travail.

Au cours de ce salon, divers concours auront lieu, dont notamment la construction d’une maison traditionnelle tout en roseau des montagnes, comme autrefois.

La remise des prix est prévue pour le vendredi 02 novembre.

Mais en attendant ce moment de clôture, n’hésitez pas à venir admirer les chef-d’œuvres exposés à l’Assemblée de la Polynésie française jusqu’au 4 novembre !

Ici Programme journalier